Conseillères et conseillers pédagogiques : État du dossier

Education consultants: The state of affairs

Conseillères et conseillers pédagogiques : État du dossier

To read English Version

 En suivi de la conclusion de la négociation 2015, deux comités concernant les conseillères et conseillers pédagogiques (CP) ont été mis en place :

Le comité vigie qui a pour but de voir à l’intégration harmonieuse de la nouvelle structure salariale en avril 2019 et de tenter d’en arriver à une entente sur le rangement de 5 corps d’emplois mixtes dont celui des CP qui est le seul pour lequel il n’y a pas eu d’entente dans le milieu de l’éducation.

Le comité attraction-rétention qui a pour but d’examiner la situation des CP sous l’angle de l’attraction et de la rétention de ce corps d’emplois en lien avec celui des enseignants.

Nous arrivons à la fin de l’année 2017-2018 et malheureusement nous sommes face à un mur. Malgré toutes les représentations effectuées tant techniques que politiques, le Conseil du trésor ne bronche pas. Nous mettons présentement une pression politique importante en CSQ pour que la partie patronale reconnaisse le problème et cesse de simplement repousser nos argumentaires et démonstrations du revers de la main. Il est impératif qu’elle se mette en mode solution.

Comme FPPE, nous continuons nos pressions au niveau du MEES et de la Fédération des commissions scolaires afin de les inciter à intervenir auprès du Conseil du trésor. Les interventions faites par les CP auprès des commissaires dans plusieurs commissions scolaires nous aident à augmenter la pression pour en arriver à un règlement et à une juste reconnaissance de ce corps d’emplois.

Ce dossier ne sera pas fini tant et aussi longtemps que nous n’aurons pas obtenu gain de cause.

Je ne peux pas parler des CP sans dire un mot concernant la plate-forme de la CAQ visant à valoriser la profession enseignante. Plusieurs d’entre vous ont pu lire leur orientation visant à abolir le corps d’emploi de CP pour créer plutôt des enseignants émérites ou experts conservant leur statut d’enseignants. La FPPE est sortie médiatiquement avec un communiqué dénonçant vivement cette idée et monsieur Roberge, porte-parole en matière d’éducation de la CAQ, a été contacté. Nous avons pu lui faire part de notre position sur ce sujet et présenter notre argumentaire. Nous surveillerons de près cette orientation si la CAQ prend le pouvoir en octobre 2018 afin d’empêcher que cette idée ne se concrétise.

Johanne Pomerleau,
Présidente FPPE(CSQ)

La Passerelle – Juin 2018

Education consultants:

The state of affairs

After negotiations ended in 2015, two committees were created to address the education consultant issue: 

The monitoring committee, whose goals are to ensure the new pay structure is seamlessly integrated in April 2019 and to try to reach an agreement on settling the five mixed job classes, including that of education consultants, which is the only group in education without an agreement.

The attraction-retention committee, whose goal is to examine the education consultants’ situation regarding attraction and retention of this job class as it relates to the teacher job class.

Now at the end of 2017–2018, we have come to a roadblock. Despite all the technical and political presentations, the Conseil du trésor will not budge. We are currently putting significant pressure on the CSQ so that management finally acknowledges the problem and stops shrugging off our arguments and demonstrations. It is crucial that they start looking for a solution.

As the FPPE, we are continuing to urge the MEES and the Fédération des commissions scolaires to also take steps with the Conseil du trésor. The education consultants’ talks with commissioners from several school boards are helping us increase pressure so we can reach a settlement and fair recognition of this job class.

This case will remain open as long as we have not obtained a settlement in favour of these professionals.

I can’t talk about education consultants without mentioning the CAQ’s platform to enhance the value of the teaching profession. Many of you have read about their idea to eliminate the education consultant job class and to replace it with emeritus or expert teachers who maintain their teaching status. The FPPE wrote a press release vehemently opposing the idea and contacted Jean-François Roberge, the CAQ’s education spokesperson. We explained our position and presented our arguments. We will keep a close eye on this issue if the CAQ is elected in October 2018 so as to keep it from materializing.

Johanne Pomerleau,
President FPPE(CSQ)

 

 

2018-06-20T14:56:24+00:00