Montréal, le 11 mars 2020 – La Fédération des professionnelles et professionnels de l’Éducation du Québec (FPPE-CSQ) est plus que déçue du budget 2020, alors qu’elle calcule que moins de 150 ressources professionnelles pourraient être ajoutées dans les centres de services scolaires.

La FPPE estime à 2000[1] professionnelles et professionnels en service direct à l’élève le nombre de ressources qu’il faudrait minimalement ajouter pour répondre à la demande en services spécialisés dans les écoles du Québec. Le budget 2020 en consent dix fois moins.

« Ce mince ajout, bien en deçà de nos attentes et même de ce qui avait été promis au dernier budget, représente une goutte d’eau dans l’océan des besoins exprimés avec désespoir par les enseignants, les parents et les professionnels eux-mêmes épuisés », affirme Jacques Landry, le président de la FPPE.

Une fois répartis dans les 72 centres de services scolaires du Québec, les 150 ajouts paraissent en effet dérisoires, surtout que la FPPE doute fort qu’ils se traduisent tous en embauche de professionnels.

Par exemple, l’annonce d’ajout de 650 postes professionnels du budget de l’an dernier ne s’est traduite que par l’ouverture de 300 postes.

Des “machines à évaluer”

« C’est désespérant qu’après toutes ces années de dénonciation, on en soit encore à convaincre un gouvernement d’ajouter des ressources professionnelles », se désole Jacques Landry.

La FPPE l’a pourtant déploré à plusieurs reprises au cours des années, les professionnelles et professionnels sont trop peu nombreux, ce qui les cantonne dans un rôle de “machines à évaluer des élèves”, sans jamais pouvoir faire ce pour quoi ils ont été formés, c’est-à-dire offrir de l’aide aux élèves ou aux enseignants, du suivi, de l’intervention et faire de la prévention. C’est tout le milieu scolaire qui perd dans cette situation, et particulièrement l’élève.

« De budget en budget, nous sommes perplexes de constater que Québec ajoute ou retranche des services professionnels au gré de l’humeur du gouvernement en place, sans logique, sans organisation cohérente, sans critères objectifs d’allocation des ressources.  Ça prend une vision pour les services professionnels au Québec, et ça presse! », conclut le président de la FPPE.

Profil de la FPPE-CSQ

La Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE-CSQ) représente 19 syndicats regroupant 8 500 membres répartis dans la quasi-totalité des commissions scolaires du Québec, francophones, anglophones, Crie et Kativik. Elle compte parmi ses membres différentes catégories de personnel dans les secteurs administratif, pédagogique et dans les services directs aux élèves (entre autres, conseillères et conseillers pédagogiques, psychologues, psychoéducatrices et psychoéducateurs, orthophonistes, conseillères et conseillers d’orientation, orthopédagogues, bibliothécaires et animatrices et animateurs à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire).

– 30 –

Renseignements

Karine Lapierre
Conseillère en communication, FPPE-CSQ
Téléphone : 514 213-4412
Courriel : fppe.lapierre.karine@lacsq.org
[1] Pour un plancher de services professionnels en Éducation, Mémoire présenté au ministre des Finances, Monsieur Éric Girard, dans le cadre des consultations prébudgétaires 2019-2020 par la Fédération des professionnelles et professionnels de l’Éducation du Québec (FPPE-CSQ), http://www.fppe.ca/wp-content/uploads/2019/03/FPPE-m%C3%A9moire-pr%C3%A9budg%C3%A9taire-25022019-v2.pdf.